Terre Feu Passion… ?

La terre

Depuis que l’homme a laissé ses traces dans l’argile, il l’a utilisée pour colorer son corps et dessiner au mur des grottes. Par nécessité, il a façonné ses premiers contenants, puis sculpté des images votives, des bijoux, des jouets… Au fil du temps, la terre apparait au sol des monastères, aux murs et aux toits, en émaux colorés… Sculptures classiques, volumes résolument design, partout elle est la voie d’une expression créative incroyablement riche, et toujours en évolution. Elle autorise tous les essais, admet les prises de risques, les inventions hasardeuses et les adaptations personnelles de techniques qui deviendront autant de «trucs de potiers». La terre c’est l’invention à portée de mains.

Le feu

Sans le feu, la terre redevient poussière. Par le feu, elle se pérennise, la sculpture est là, elle existe pour longtemps, très longtemps. Elle sort du four à raku, flambante, vibrante et lumineuse, puis sort de son lit de sciure, brûlée et noircie. On ne peut pas attendre, on se brûle un peu, mais on a envie de voir, tout de suite, l’accomplissement du travail des flammes. Elles ont donné à la sculpture son rythme, ses nuances grises, ocres, bleutées, son caractère unique. En fondant, l’émail a apporté ici et là ses points de lumière, il l’a habillée de tout un réseau de craquelures inimitables. Les fumerolles sont passées sur la terre lissée à l’agate, en ont caressé les reliefs et se sont attardées dans les creux pour y laisser des ombres. Le hasard est intervenu.

Le raku demande de l’humilité. On ne commande pas au feu.

La passion

C’est l’émotion de voir un modelage se construire peu à peu, l’inquiétude de confier son travail au risque du feu, l’attente des sorties de fours, les discussions autour des pièces, les commentaires sur les actions des flammes et de la fumée. Cette passion nous tient depuis plusieurs années et de plus en plus nous prenons conscience de l’immense diversité d’expression que la terre et le feu nous offrent.
Nous avançons, en perpétuelle exploration.

Qui sommes nous ?

Christiane Routier
Christiane Routier
Depuis quelques années, le travail de la terre remplit tous les espaces de temps compris entre l’attention que je porte à ma famille et mon travail rémunéré. Depuis deux ou trois ans, je partage un grand atelier avec Martine… Mais reprenons au début…
Artiste autodidacte, je suis passée par la case « Centre d’expression artistique du Moulin Gautron », un lieu associatif à Vertou près de Nantes où la peinture, la sculpture sur bois et la céramique constituent le cœur des activités.
C’est là que j’ai appris la technique de base du travail de la terre, colombin, plaques, etc, J’y ai travaillé avec René Robin et surtout avec Janine Derouet, dont les expositions de rakus sont toujours des événements.
Quelques années et quelques sculptures plus tard, j’ai eu envie de travailler d’une manière plus personnelle, de m’investir davantage, et d’intégrer une vraie démarche créative.
Depuis l’installation de l’Atelier, vivre ma passion et la faire partager m’apportent une vraie sérénité.
Je n’ai pas réellement de fil conducteur pour le sujet de mes modelages. Tous les thèmes me semblent recevables pourvu que la sculpture en cours m’intéresse et qu’elle donne lieu à de nouveaux essais et de belles découvertes.
Martine Derigon
Martine Derigon
Tout a commencé pour moi avec l’initiation de mes enfants à la pâte à sel, ils ont très vite abandonnés et moi j’ai su très vite que créer m’était nécessaire…
C’est au CEC du Moulin Gautron, que j’ai rencontré la terre mais surtout l’animatrice, Janine Derouet, qui m’a initiée aux différentes techniques, mais surtout, qui a su me faire partager sa passion pour cette matière…
Très vite, je me suis sentie attirée par le modelage, le raku et les différentes techniques d’enfumage et de patines… De pièces en pièces, de stages en stages, mais aussi d’erreurs en erreurs, j’ai progressé, jusqu’au jour où il m’a semblé que quitter le cocon de l’association était devenue une évidence.
Christiane Routier qui partageait mon coin de table au CEC m’a alors parlé de son atelier et voilà que quelques années plus tard, nous créons, travaillons, rions ensemble…
La terre, le modelage, les cuissons, la magie du raku, me sont indispensables. La terre est une thérapie et là croyez-moi, j’en sais quelque chose !!
Grands mercis à tous celles et ceux qui nous ont aidé dans cette aventure : Janine, Yvon, Dominique, Anne-So, André, Raphaël… mais également à vous tous, qui au travers de nos blogs hier, et de notre site aujourd’hui, nous laissent des messages d’encouragement !!!
Nous contacter

L’Atelier… Le terme générique pour désigner nos deux lieux de travail

Atelier-création chez Christiane, atelier-raku chez Martine…
Pas de contraintes, rien que le plaisir de créer ensemble…

Nous contacter